I’m flying Jack

Avant d'entamer la lecture de cette note, je te prie, cher hôte qui passera en ce blog, de considérer l'avertissement qui la précède. Il me semble en effet nécessaire à la juste compréhension du propos que je vais tenir ce soir. Je ne voudrais en aucun cas soulever l'hire de personnes opposées aux propos ici inscrits.

Je ne vais pourtant pas parler politique, ni argent, je ne me lancerai pas dans une diatribe pour ou contre la peine de mort. Je m'en vais toucher aux choses de l'amour et ma foi, d'expérience, je peux déclarer que cette question suscite autant de fougue et de passion – si ce n'est plus - que les sujets précédemment cités, en tout cas sur la planète blog.

Bref, pour en finir avec ce préambule sous forme de warning, du calme, je ne critique pas, je ne fais qu'observer…

Me voici donc dans l'avion l'autre jour, passablement éreintée par un séjour exprès placé sous le signe du travail, légèrement irritée à cause de la fatigue. Trois sièges de chaque côté de la rangée. Evidemment, à mes côtés, un jeune couple, d'origine italienne. Ils ont tout pour être heureux : ils sont jeunes, ils sont mignons, ils sont amoureux, ils volent vers Paris et leur séjour s'annonce des plus romantiques, foi du guide intitulé très a propos, PARIGGI, que la donzelle serre entre ses mains. Ils laissent les gondoles de Venise, sa tour à Pise pour qu'elle lui compte fleurette à la Muette, afin qu'il lui dise combien elle est belle sous la tour Eiffel.

Ne me taxez pas de cynique ou de jalouse, je ne le suis pas. Cela ne me pose aucun problème de les voir baigner dans les eaux teintes en rose de l'amour, je leur souhaite tout le bonheur qui soit. Seulement, j'ai remarqué que les couples, au-delà d'être heureux à deux, ont souvent le besoin irrépressible de manifester au reste du monde leur attachement mutuel. "Regardez-nous, nous nous aimons", semblent crier tout entier leurs coeurs et leurs corps.

Mon tandem italien illustre parfaitement cette théorie : en plein milieu du vol calme et serein, seulement ponctué par le passage du chariot plein de cochonneries du personnel de bord, les voilà qui se métamorphosent en un seul être, un monstre bicéphal… pour arriver à résoudre un sudoku !  Je le constate dix minutes durant : leurs deux cerveaux participent activement et conjointement à la partie, se soudant presque l'un à l'autre pour davantage d'efficacité… Pas sûre que cette technique soit probante, mes amours…

J'entends presque déjà certains penser que je suis soit un peu sévère, soit un peu amère. Que nenni. Peut-être, oui, peut-être que le fait qu'ils m'aient fait me lever à cinq reprises – pipi, livre de mots fléchés et sudoku !, vernis à ongles, bouquin, pipi -,  en une heure et quart a influéncé mon jugement… Mais si peu.

En conclusion, je crois que lorsqu'on aime, oui, on a envie de le montrer, après c'est comme tout, il faut savoir être raisonnable sur la dose, non ?


Arrivederci !

Publicités

Auteur : Lzarama

J'aime la mode, les bons restos, les chats mais ici je n'en parlerai pas. Enfin, je crois.

14 réflexions sur « I’m flying Jack »

  1. Mh, sans vouloir porter le débat sur un autre terrain, peut-être est-ce aussi leur italianité que tu n’as pas apprécié? Parce que ce genre de mésaventure, ça m’est déjà arrivé aussi, par exemple, j’ai bien rigolé quand je suis monté pour la première fois dans un train italien: 50 personnes qui se mettent à courir partout en parlant fort et en gesticulant, parce qu’ils voulaient tous changer de place lol.Enfin, bonne semaine!

  2. @pop : eh non, je préfère me mêler au bon peuple 😉
    @BLF : non je ne crois pas avoir fait un hors sujet… ils n’étaient pas bruyants, ils étaient a-mou-reux… !

  3. [this is good] Hey Elsa,
    je m’étais promis de plus t’envoyer de message pour ne pas de déranger, mais là, ton texte me fait réagir, et j’en suis désolé, mais je ne peux pas me retenir.
    En fait, ce qui me trouble un peu, dans ton article, c’est qu’on dirait que tu as honte d’être jalouse. Bon, en fait, tu aurais raison, il me semble que la jalousie, qui pour moi s’accompgne d’une envie de possession, est quelque chose de négatif.
    Mais il me semble plutôt discerner dans ton texte de l’envie. Et je suis donc étonné que tu aies honte d’avoir des envies. Pourquoi serait-ce donc honteux? Il faut avoir des envies, il n’y a que les morts qui n’en ont pas. Après, il y a les gens qui ont envie de fric et de stock-options, de bagnoles, d’égo. Moi, quand j’écoute un musicien jouer du piano ou de la guitare, j’ai envie de jouer comme lui, quand je vois un toile magnifique, j’ai envie de savoir peindre, et quand je vois un couple d’amoureux, j’envie l’amour qu’ils éprouvent l’un pour l’autre (putain, ça fait chier de rester tout seul, merde alors!).
    Et l’autre truc que je trouve un peu bizarre, c’est que tu dis que selon toi ces 2 amoureux n’étaient pas raisonnables parce qu’ils faisaient des sudokus ensemble!!!!!!!!!! Je n’ose imaginer ta réaction s’ils se tenaient par la main, ou, comble de l’ignominie, s’ils s’étaient langoureusement embrassés. Je dois t’avouer qu’entre un extrême (la raison) et un autre (la passion), je penche assez sensiblement vers le deuxième.
    Voilà, je suis vraiment désolé de t’apporter un peu de contradiction: je ne voudrais surtout pas freiner tes envies de poster des textes que j’apprécie vraiement beaucoup.

  4. [c’est top] C ringard … Anaïs l’a dit : Je hais les couples..Tu vois je te comprends c trop  la crainte !! Dans mon avion j’étais entre un couple et une blonde … Pfiou terrible surtout que  devines , qui c’est pris la limonade  sur les genoux … Le couple bien sur !! Et les gros dégeulasses n’ont pas sourciller .. bizzz bonne semaine ! Lzarama

  5. Cher ton voisin,
    Merci pour ce commentaire développé et très loin d’être dénué d’intérêt. La contradiction alimente le débat… Ton raisonnement sur « l’envie positive » est assez plaisant et loin d’être faux. Après, je ne crois pas que j’enviais ce couple… Et puis ce post n’était p-e pas à prendre au pied de la lettre ^^

  6. [c’est top] Je ne sais pas, justement, si  c’est qu’on a envie de le montrer. Au contraire, je me demande dans quelle mesure les couples, quand ils sont amoureux, ne voient simplement plus rien d’autre que leur bonheur à deux. C’est, il me semble, ce qui nous éclabousse tant, nous autres, moins, peu ou pas amoureux. On ne voit plus que ça chez eux ! … une sorte d’indifférence unitaire, unanime, et entendue à ce qui les entoure. dans le bien-être, ce qui est bien le « pire »… 

  7. Et puis ce post n’était p-e pas à prendre au pied de la lettre ^^

    hihi je crois que c’est surtout ca :)mais il est vrai que l’amertume qui transpire de tes mots donne une tonalité aigre douce à cette note… etant moi même amoureux, et en couple, je me dis qu’apres tout la raison n’a rien à voir dans les manifestations d’amour et deja que l’on me demande de me retenir pour ne pas faire l’amour en public, il faudrait en plus que je me prive d’un sudoku en fusion ? ^^non serieusement, je prefere encore les derangements occasionnés par un couple d’amoureux fous avec toute l’exuberence que cela peut comporter, que le regard chloroformé, les allures standardisées, les sourires inexistants et l’aura de desespoir qui entoure mes voisins de transports en communs tous les jours en allant et en revenant du travail… à les imaginer dans ma tete tout en te repondant, je te confirme que je meeeeeuuurrrsss meme d envie de voir ce couple d’italien dans mon train demain matin. Histoire de pas avoir l’air d’etre le seul con à sourir dans un wagon de bovins…bisous et surtout ne vois pas dans mon commentaire une quelconque critique de ta note, je pense l’avoir appreciée a sa juste valeur, ca n’empeche pas d’y joindre une reflexion sur le sujetbisous et a bientoooot !!

  8. Au contraire, je me demande dans quelle mesure les couples, quand ils sont amoureux, ne voient simplement plus rien d’autre que leur bonheur à deux. C’est, il me semble, ce qui nous éclabousse tant, nous autres, moins, peu ou pas amoureux.

    tres juste ^^

  9. amertume, tu y vas fort… Mon avertissement était donc vain ?
    Jamais je ne penserais au fond de moi que mieux vaut faire la gueule seule que de prendre plaisir à être deux. Et puis ne tombons pas dans l’autre extrême, je ne fonctionne pas à deux mais mon regard n’est pour autant pas chloroformé (sinon je ne les aurais même pas vu eux) et mon allure standardisée… Et oui cette note n’était pas un brûlot anti-couples…
    Aigrie, jalouse, amère, ce sont des mots que je ne pense pas mériter de porter au premier ou au second degré.
    merci de votre attention

  10. l’amertume ne definit pas forcement quelqu’un d’amer… on peut ressentir de l’amertume sans pour autant etre une personne amere… aigrie ? j’aurais dit agacée mais forcement, une place au bout de la rangée, amoureux ou pas moi aussi ca m agace…jalouse ? j’aurais dis envieuse à la rigueur mais ne connaisssant pas ta vie privée je n’ai justement pas abordé ce point de vue et n’ai … rien dit du toutamere ? j’ai repondu plus haut et prefere le terme « aigre-doux »ensuite bien evidemment que le fait d’etre deux n’empeche pas l’attitude de zombie dont je parlais, comme etre seul n’amene pas forcement à ce resultat non plus… j’essayais juste d’ajouter à la legereté de ta note en rappelant que la vraie vie (tu ne prends pas l’avion tous les jours à ce que je sache ? ) manque justement et paradoxalement de « couples » de ce genre… de debordements de joie et autres petits sourires qui ne font de mal à personne bien au contraire… pour finir, vu le ton de ta reponse tu as sans doute mal saisi le mien. alors oui il y avait bien un preambule, mais les accents de la sincerité percent tellement dans ta -tres reussie- description, que j’ai voulu defendre ceux qui comme moi, peuvent etre exuberents en public lorsqu’il s’agit d’aimer, tout simplement parce qu’eclabousser un peu les autres comme le disait pibette on ne le fait pas expres du tout… c est surtout que les autres manquent de couleur parfois… alors forcement, ca impressionne toute cette cascade d’arc en ciel tout d’un coupbisous

  11. oui, non, peut-être… en fait, il n’y en avait pas dans ma note à la base et il est venu à travers les commentaires. Enfin bref, faut-il que je reste ultra-politiquement correct au risque que certains – ce qui n’est pas ton cas, j’ai saisi- se méprennent sur mes intentions ??? vaste question…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s