Congé du coeur


Entendu à la radio ce matin : au Japon, une entreprise offre des jours de congés à son personnel en souffrance affective.


En plus d’être curieux, le concept est réfléchi : selon la tranche d’âge dans laquelle l’employé se situe, il/elle ne dispose pas des mêmes droits. Les moins de 24 ans peuvent prendre une journée de congé par an pour maladie d’amour, tandis que de 25 à 29 ans, cela s’élève à 2 et qu’au dessus de 30 ans, le salarié s’en voit offrir 3. Motif invoqué pour expliquer cette différenciation : le fait de se relever plus péniblement d’affres sentimentaux avec le temps qui passe et la difficulté latente de trouver nouvelle chaussure à son pied après un certain âge.


 


Je suis sceptique. Certes, pour avoir travaillé déjà dans des bureaux à fort taux d'oestrogènes, il m'est arrivé à plusieurs reprises de croiser de bon matin des voisines d'open space aux yeux bouffis, rougis, à la mine défaite, à l'air hagard, d’avoir trop pleuré, de s’être disputé, d’avoir bataillé la nuit durant. Celles-là auraient peut-être apprécié 1 à 2 journées de congé, passée soit au fond d’un lit, sous l’édredon, boîte de mouchoirs dans la main droite, tablette de chocolat dans la main gauche, soit pendue au téléphone à essayer en vain de se rabibocher avec l’être jadis aimé, désormais convoité.


 


Seulement, la complainte est un chant qui casse vite les oreilles et se vautrer dans la tristesse en toute impunité n’a jamais été pour personne la solution miracle. Et surtout, cette idée sent le piège à plein nez. Au Japon, pays où le travail est souvent un véritable sacerdoce, cet excès de bonté est trop gros pour être gratuit.


 


Renseignements pris, la société en cause ici, Hime & Company, commercialise des cosmétiques destinés… aux femmes. Celles qui pâtisssent le plus en apparence des conséquences de malheureuses affaires de cœur… Et Hime & Company ne compte que… 6 salariés ! Plus qu’une grâce pleine d’humanité, le pdg de la société a surtout offert à son entreprise une jolie publicité qui a fait le tour du globe, insérée sans frais dans la rubrique Insolite de nombreux sites d’actualité.



Bravo

(j'applaudis…jaune – sans mauvais jeu de mot -) …


 


 

Publicités

Auteur : Lzarama

J'aime la mode, les bons restos, les chats mais ici je n'en parlerai pas. Enfin, je crois.

7 réflexions sur « Congé du coeur »

  1. J’ai entendu ça aussi… et comme toi, j’avais trouvé ça très bizarre, mais pas pris la peine de chercher plus avant. Merci pour cette information complète. Comme quoi, les médias ne nous disent eux-mêmes que ce qui les arrange… ça aide, pour le marketing.

  2. « se relever plus péniblement », je ne sais pas … avec le temps on apprend peut être à relativiser … ou simplement à s’attacher moins fort … mais effectivement le choix du partenaire prochain s’avère difficile … soit il est aussi bancale que nous-même suite à se dernière histoire, soit il cache un mariage dans lequel il n’est pas épanoui sexuellement (et Dieu sait qu’ils sont nombreux, ceux-là, à ma porte … méfiance mesdames !)
    Les regrets comptent-ils ? Dans ce cas, je serais à la retraite …
    Les histoires d’amour finissent mal … en général !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s