Les boules de Noël

 Dans le train du retour, il y avait une famille dont la mère portait un bonnet de Noël, de ceux que l'on trouve sur les marchés de saison. De prime abord, je la trouvais un peu ridicule et puis au fur et à mesure du trajet et des quelques oeillades que je jetais, elle devint attendrissante…Elle, son mari et leurs deux enfants étaient gais, revenaient sans doute d'un déjeuner de Noël avec leurs proches.

La célébration de Noël, même débarassée de toute dimension religieuse, est lourde d'attente. Un mois durant au moins l'on s'y prépare, les décorations, les cadeaux, papiers dorés et bolducs, le sapin et son débat : Nordman ou Epicéa, les chocolats, la ripaille appropriée : saint jacques, foie gras, huîtres, saumon, constituent un chemin par lequel on se voit tous ou presque obligé de passer. Et puis le fameux soir et/ou son lendemain arrivent. Dans chaque foyer, se dessine un Noël aux contours différents en fonction de la géométrie variable de la famille.

J'ai souvent mis beaucoup d'espoir dans cette fête, ai voulu y injecter la perfection que ce moment de soi-disante grâce voudrait imposer. Mais alors, c'était toujours raté, un grain de sable ou plutôt une aiguille de sapin venait enrayer le bon déroulé : l'engueulade pendant l'apéro, le cadeau qui ne plaît pas,  la conversation un peu lasse… Une seconde de vide et patatra, j'étais déçue par cette soirée tant attendue et cette communion familiale totalement imparfaite.

Le 25 décembre, je me dis toujours que c'est la dernière fois que je me laisse prendre par l'ambiance des fêtes, je me réjouis d'une seule et unique chose : qu'il reste 365 jours avant le prochain réveillon. J'ai les boules de Noël, en résumé.

Et puis j'oublie tout cela, les jours, les semaines et les mois passent et quand approche un nouveau Noël, j'espère au fond que cette fois… L'an prochain, je ferai peut-être l'acquisition d'un couvre-chef adapté, qui sait…

Publicités

Auteur : Lzarama

J'aime la mode, les bons restos, les chats mais ici je n'en parlerai pas. Enfin, je crois.

1 réflexion sur « Les boules de Noël »

  1. Ah Lza! Je suis toujours navré que je laisse trop de temps s’écouler entre deux consulations de ton blog Comme beaucoup j’ai eu du mal à m’habituer à cette plateforme pourtant pratique et esthétique, et je me suis fait absorbé par le « social network » qui fait finalement office de TV bis. C’est honteux mais l’outil est si pratique pour se tenir informé des publications. J’aimerais que Typepad le soit davantage pour suivre plus assidument des billets.
    Je voulais juste compatir à la lecture de celui-ci. Je le trouve joli et mélancolique, comme souvent finalement dans tes billets. Je ne sais pas pourquoi tant de gens sont tristes lors de cette fête. Curieux que cette déception dont tu parles soit si récurrente…
    Tu sembles penser que l’alcool et la proximité de la parentèle favorise les chocs… peut être as tu raison…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s