Re-edit – vieille note dépoussièrée

Quelle différence entre la 1ère et la 100ème fois que l'on fait quelque chose?

Souvent, très souvent, la première fois qu'on l'a faite, on ne l'apprécie pas vraiment en ce sens où l'on ne juge pas sa valeur, trop occupé à la vivre. Comme lors d'un premier baiser, la première fois où l'on se risque à quelques pas de danse en public, la première fois que l'on se prend une cuite ou celle où l'on lit un mot aimable qu'on nous a rédigé.

Il y a souvent une forte fébrilité dans une première fois. L'envie que la chose s'achève pour voir ce que l'on ressentira après aussi. Adolescente, je me souviens d'avoir reçu une gentille lettre d'amour écrite de la main d'un éphémère galant. Je me rappelle ne pas l'avoir dégustée en gourmet mais dévorée en gourmande, curieuse, avide de découverte verbale. Et puis, une fois la gloutonnerie assouvie, je suis maintes fois revenue m'immiscer entre ces quelques lignes. Et qu'ai-je ressenti au bout si ce n'est de la centième mais de la énième lecture?

Eh bien, j'avançais en terrain connu, déjouant les pièges de chaque ponctuation, mes yeux parcourant la feuille au rythme désormais familier des phrases successives, presque machinalement. Fini le mystère, s'insinuait alors une impression de confort. Ce message, je pouvais maintenant en draper mes doutes et mes inquiétudes. Pansement d'occasion pour suturer les bobos du coeur. Mais le frisson des premiers temps m'avait bel et bien quitté. Il faut savoir choisir entre l'excitante appréhension du commencement et la tranquillité d'un pas fait sur une terre conquise. Comme avec une chanson, l'avantage de connaître la mélodie est le fait de pouvoir l'entonner à son gré mais l'émotion s'étiole un peu.

Un corps rompu à l'art de la fantaisie amoureuse, un danseur émérite ou un amateur de soirées tapisserie, quelqu'un avec un penchant un peu trop prononcé pour les boissons acoolisées, une fille à qui ne reste plus qu'une feuille pliée en quatre sur laquelle s'estompe un griffonnage maladroit, voilà ce que deviennent ceux qui ont pris goût à revivre sempiternellement leur première fois…

Publicités

Auteur : Lzarama

J'aime la mode, les bons restos, les chats mais ici je n'en parlerai pas. Enfin, je crois.

Une réflexion sur « Re-edit – vieille note dépoussièrée »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s