Je t’aime, tu m’aimes… et après ?

Prenez un groupe de personnes, admettons, au hasard, vos collègues de bureau. C'est un bon exemple puisqu'ils ne se sont pas choisis entre eux, nous sommes donc en mesure d'estimer qu'il s'agit d'un panel représentatif. Donc, un groupe mixte composé de personnes de sexe masculin et féminin, entre 30 et 55 ans. Tous en couple sauf un, enfin une. Eh bien, vous remarquerez en peu de temps que l'intérêt maximum du groupe dans son ensemble se porte sur… la vie amoureuse de la célibataire. Tous sans exception et sans mauvaise intention, mais avec une curiosité quelque peu exacerbée, s'en enquièrent. Le quotidien de leurs homologues en couple les passionnent nettement moins.

Au cinéma, c'est la même chose. 99,9% des comédies romantiques parlent de la rencontre et de la naissance d'une relation, des premiers émois. Changent les paramètres : célibataire de longue date ou fraîchement plaqué, loup solitaire désespéré ou coureur invétéré, Los Angeles, Londres, Rome composent les variantes… mais l'immense majorité raconte le début et son aura extatique.

Au retour de Bangkok, j'ai regardé 5 ans de réflexion avec la jolie Emily Blunt et le vrai-faux pataud Jason Segel. Tout en anglais (merci Air France de ne proposer que la version doublée en français ou la  VO-pas-ST… ahem) soit, donc j'ai dû rater quelques traits d'humour et deux ou trois subtilités, puisque le film est estampillé Apatow's touch, mais certainement pas l'essentiel. Ce n'est pas le long métrage du siècle, ni même de l'année mais c'est une comédie romantico-sarcastique qui a l'intérêt de parler de l'après, de l'amour une fois qu'il s'inscrit dans le quotidien avec ce qu'il peut comporter  de compliqué et de difficile parfois.

5year_pausearbalete
Tom et Violet s'aiment, sont de jeunes trentenaires privilégiés et confrontent l'idéal de l'amour avec la réalité, une réalité où le couple est sur un pied d'égalité, où la femme, comme l'homme, accorde de l'importance à sa carrière, à son propre épanouissement en tant qu'individu et à celui du couple dans le même temps, où chacun décide de saisir ou de laisser passer des opportunités avec plus ou moins de facilité.

Moins exaltant que la naissance d'un amour mais plutôt bien vu. Le film vaut aussi pour la présence de Rhys Ifans, acteur-caméléon comme rares le sont ! En résumé, pas inoubliable mais tout à fait regardable.

PS : dès lors que la jeune femme du groupe de collègues cité en début de note s'est casée, personne n'a plus trop su de quoi parler…

 

 

Publicités

Auteur : Lzarama

J'aime la mode, les bons restos, les chats mais ici je n'en parlerai pas. Enfin, je crois.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s