Le cours de danse

Dans le vestiaire, les femmes quittent leurs habits de cadre, employée, professeur, étudiante, maman, épouse, soeur, fille… pour des vêtements plus confortables et dénués d'autres fonctions. Certaines cachent leurs formes sous de larges tshirts, d'autres, au contraire, exhibent leurs silhouettes dans des tenues élastiques, près du corps.

Je ne parle que de femmes mais il y a une jeune homme parmi elle, il n'a pas plus de vingt ans et a la particularité de porter des prothèses auditives. Cette différence semble donner une justification à sa présence. Oui, il est là mais il n'est pas tout à fait comme les autres de son âge, alors finalement, c'est quasi normal.

Certaines viennent depuis longtemps, se claquent la bise et embrayent sur des conversations intimes: "comment va le boulot ? Les enfants ? Quinze jours de vacances était-ce bien suffisant ? T'as bonne mine encore dis donc"… D'autres sont en retrait, plus discrètes, attendant le début du cours.

Toutes et lui se retrouvent dans la vaste salle de danse, parquet et miroir obligatoires. Petit à petit, les corps s'animent, s'appliquent, s'agitent. Ne comptent bientôt plus que les pas, l'effort, la rigueur du tempo.

Je fais partie de ce groupe et je rougis, je transpire pour suivre la cadence et donner le meilleur de mes capacités en la matière. Je souris aussi parce que je prends un plaisir évident à reproduire les pas montrés, avec plus ou moins d'agilité, de grâce, de succès mais avec entrain, et l'entrain est déjà une base excellente, je crois.

Ce que j'adore avec la danse c'est lorsque l'on ne distingue plus finalement qu'un corps qui bouge harmonieusement. Je veux dire que plutôt que de voir des danseurs danser, je veux voir des corps vivre. La danse doit être surtout à mes yeux l'extension gracieuse des mouvements naturels du corps et du reste de la vie. C'est sans doute pour cette raison que j'aime tant regarder encore et encore le talent de Gene Kelly ou de Fred Astaire, pour ne citer qu'eux, s'exercer dans de fabuleux numéros. Quand Gene Kelly danse sous la pluie, son personnage dans le film mythique ne fait qu'exprimer la joie et l'enthousiasme qu'il vient de retrouver.

La magie de la danse.

 

Publicités

Auteur : Lzarama

J'aime la mode, les bons restos, les chats mais ici je n'en parlerai pas. Enfin, je crois.

3 réflexions sur « Le cours de danse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s