Ma bibliothèque, Perec-like

Je n'ai jamais lu Perec et j'ai raté la session de l'atelier d'écriture où la proposition a été faite. Je n'ai donc pas entendu l'extrait que l'animatrice a lu. Alors, j'espère avoir bien compris les consignes reçues par courriel. Voici, en tous les cas, mon résultat.
Ma bibliothèque a la forme d’un escalier. Dans l’appartement que j’occupais précédemment, il n’y avait qu’un espace possible où  la glisser. Un espace étroit et pas très long. J’avais arpenté virtuellement les rayons des magasins d’ameublement, à la recherché du moins moche au meilleur prix et surtout, surtout aux bonnes dimensions. Et je m’étais retrouvée avec cette bibliothèque en melaminé noir, de la forme d’un escalier. Au gré d’un déménagement, elle était passée d’un salon à une chambre, l’on fait comme on peut dans les appartements anciens et tarabiscotés.
 
Finalement, ce changement de pièce me convenait bien. Les cases de la bibliothèque ne sont pas toutes de la meme taille et j’y ai ordonné les quelques bandes dessinées, les romans en images, les livres de poche et ceux au contraire acquis dès leur parution, ceux dont je suis fière d’afficher la tranche, en fonction. Un plaisir personnel, voire solitaire car ma bibliothèque a perdu en visibilité à avoir franchi le seuil de la chambre. Mais si elle ne permet plus d’étaler aux yeux des visiteurs un échantillon de ma culture et de mes goûts en la matière, elle m’attend le soir et m’offre la possibilité de rêveries interminables. Mes yeux parcourent les noms des auteurs, les titres des ouvrages et je me promène ainsi dans mes souvenirs. C’est moins prétentieux et plus intime.
 
J’avais ajouté sur l’extérieur des marches de cette fameuse bibliothèque en forme d’escalier des objets pleins de sens. C’est d’ailleurs là que se trouvent les choses les plus chères de l’appartement, au sens propre comme au figuré. J’y range, enfin j’y cache un bijou précieux, il y a des petits cadeaux rapportés de voyage par des amis, comme ce sachet de bonbons japonais. La sculpture realisée par une amie et offerte à l’occasion de mes 30 ans. Un petit miroir au cadre ouvragé déniché dans une brocante. Une aquarelle abstraite cédée par l’ex-fiancée d’un ami. Autant de petits trésors collectés et disposés là. Une série de livres en anglais laissée par une très chère amie partie vivre au loin…
 
La somme hetéroclite des livres et des souvenirs forme l’ensemble cohérent de ma petite histoire.
Publicités

Auteur : Lzarama

J'aime la mode, les bons restos, les chats mais ici je n'en parlerai pas. Enfin, je crois.

1 réflexion sur « Ma bibliothèque, Perec-like »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s