Before your very eyes

Le Sunday Times a trouvé cette formule pour sa critique : Big Brother directed by Andy Warhol.

Chez Libération, l'on déclare que Before your very eyes est à la fois joyeux et grave.

Oui, c'est vrai ça, c'est une prestation à la fois joyeuse et grave. A l'image de la vie… non ?

Il est assez complexe d'évoquer ce spectacle de manière enrichissante pour le lecteur (même hypothétique), d'ailleurs avant de me rendre mercredi dernier à la Villette, je ne savais pas trop à quoi m'attendre. J'avais bien compris que je n'assisterais pas à une pièce traditionnelle mais davantage à une performance.

En effet, voilà 7 ados ou préados enfermés dans un cube de miroirs sans tain qui évoluent, au propre comme au figuré. Nous sommes les spectateurs-voyeurs de leur jeu et ne s'arrête pas là la reprise de codes à la sauce Big Brother. A l'intérieur du cube, les enfants disposent d'une caméra et d'une télé, quand depuis l'extérieur, nous avons sous les yeux deux écrans en plus de l'aquarium rempli d'enfants. Enfin, une voix off oriente leurs directions et leurs actions. Elle accentue leurs postures et les amène à se questionner. Plus d'une heure durant, ils vont pousser, grandir, vieillir. Ce pourrait être grotesque ou ridicule mais c'est touchant.

Parfois un peu excessif bien sûr. Mais comment ne pas être ému lorsque ces mini-adultes répondent aux images d'eux-mêmes capturées un, deux ou trois ans plus tôt ? Comment ne pas s'apercevoir à quel point l'existence nous transforme vite changer surtout à cette période transitoire de la vie qu'est l'adolescence ? 

Il y a de la musique, de la vidéo, du chant, du jeu, des costumes excessifs, des fausses cigarettes. 

Je savais en allant voir ce spectacle que j'allais être un peu bousculée dans mes habitudes de spectatrice. Je n'ai pas été déçue. A mon humble avis, je n'étais pas là pour admirer des talents incroyables ou un texte exceptionnel, j'étais là pour être bousculée par les interrogations nées dans la tête d'autres…

Une meilleure critique ici 

Un extrait que je n'ai pas voulu regarder avant le spectacle, justement…

Publicités

Auteur : Lzarama

J'aime la mode, les bons restos, les chats mais ici je n'en parlerai pas. Enfin, je crois.

1 réflexion sur « Before your very eyes »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s