La transition

J’ai l’impression de naviguer à vue. Le matin, je passe le badge, marqué de mon nom et mon visage en photo, sur la borne, le portique s’ouvre et je monte dans l’ascenseur pour me laisser transporter jusqu’au sixième étage.

J’avance à pas feutrés dans le couloir aux teintes douces. Il y a sur le mur une citation de Martin Luther King :  » tout le monde peut être important car tout le monde peut servir à quelque chose ».

Je m’installe à la place qui m’a été attribuée, j’allume mon petit ordinateur portable, je bois un café dans un mug siglé du logo de l’entreprise et j’ouvre ma boîte mails, effectuant toute une série de gestes banals et encore neufs.

La journée s’écoule au rythme des micro-événements de ma nouvelle vie professionnelle : une personne que l’on me présente (un nom, un visage et une fonction à retenir), un sujet abordé, un premier échange (signant une première impression), une conversation à laquelle je participe, un message ou un appel. Petit à petit, les couches se superposent et forment la base de cette autre expérience comme autant de moments apparemment insignifiants et primordiaux en même temps.

Je n’arrive pas encore  à imaginer le jour possible où tout ce contexte, ces gens, avec leurs petites habitudes, me seront devenus si familiers qu’ils ne m’étonneront plus, où je les aurai connus sous différents jours et où je maîtriserai les mécanismes de l’ensemble de leurs interactions. Pourtant, il viendra, sûrement.

En attendant, je tâtonne : souriante, observatrice, dynamique, ouverte, curieuse, motivée, enthousiaste, à l’écoute, disponible… Je suis la meilleure somme d’adjectifs possible.  Je m’implique, m’applique à convaincre ce nouvel entourage.

Lorsque je franchis le seuil de l’entreprise, le soir, je ne vois plus l’Arc de Triomphe et les touristes sur les Champs-Elysées, maintenant le café est gratuit, mon boss était un garçon désormais c’est une fille. Mon quotidien a changé et je suis en pleine acclimatation.

Bref, j’ai un nouveau job.

Publicités

Auteur : Lzarama

J'aime la mode, les bons restos, les chats mais ici je n'en parlerai pas. Enfin, je crois.

5 réflexions sur « La transition »

  1. Contente que tu sois de retour ! Ce nouveau job comble -t’il tes espérances ? On dirait bien à la façon dont tu en parles. Good luck, alors. Je ne t’oublie pas .

  2. À l aube des 35 années un nouvel univers s ouvre enfin …
    Plus D Arc de Triomphe mais une vie quotidienne plus pleine cela vaut le coup …FONCE ELSA

  3. Le café est gratis et? et? Et c’est tout??? Et l’horizon est beaucoup plus dégagé et le champ des possibles infiniment plus large…

  4. Je trouve que tu décris avec beaucoup de justesse ce moment d’acclimatation. Pour moi un changement de poste c’est un peu un sport national, presque annuel, et pourtant, tu vois, à chaque fois, c’est exactement le même sentiment de découverte, de curiosité, de stress, et ces micro événements qui font que chaque journée semble en contenir 10 en même temps. C’est sans doute ça le plus excitant, savoure donc cette nouveauté, cette curiosité, c’est un moment un peu magique, même si c’est parfois déstabilisant. Bonne chance ma belle. Tu vas assurer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s