L’amande et le pois chiche

Est venu le temps pour moi de vous livrer une part bien plus intime de mon être.

Il m'arrive parfois d'avoir envie de jeter en quelques lignes intenses et sauvages – rien de moins – ici mes états d'âme et ceux de coeur parce qu'un blog, ça peut devenir et c'est pour certains, un défouloir personnel. Comme une boîte virtuelle qui contiendrait un concentré de soi et de ses excès intimes. Il y a des jours où je désire ardemment déverser ma fureur, ma colère ou même ma joie par ici, où ma tête commande à mes doigts de frapper avec frénésie le clavier pour y imprimer mes humeurs.

Mais à peine j'entame cette démarche, que l'enthousiasme de la délivrance retombe. L'index appuie sur le touche retour et je vois les mots juxtaposés les uns aux autres s'effacer aussitôt comme si jamais ils n'avaient existé, comme si jamais ils n'étaient sortis de mes pensées. Pudeur, retenue, désir de choisir avec qui je partage les fruits de mon jardin secret.

Néanmoins, aujourd'hui, voici un épisode privé pour satisfaire le voyeurisme des quelques personnes lisant avidemment cette note (si, si, j'en connais). Je déjeunais avec un ami, une pause méritée pleine de rires et de soupirs de ceux que l'on a un mardi de semaine. Pour conclure un en-cas pris en 45 mins chrono portable en mains, le café d'usage. J'aime bien l'endroit car le personnel a le bon goût de garnir la coupelle de la tasse à café d'une amande en chocolat. Et que mon ami en question me cède toujours, toujours, la sienne. Là, incroyable veine, j'ouvre, la bave presqu'aux lèvres, l'enveloppe de plastique et je découvre une amande et demie à l'intérieur. Quel pourcentage de chance avais-je de tomber sur ce sachet ? Quel degré de risque dans le système quasi sans faille et tayloriste de l'industrie de l'emballage d'amandes au chocolat ? Il est peut-être venu l'heure que je crois en ma veine, au destin, en ma bonne étoile, que je joue au loto ou que je dise à tous ce que j'ai sur le coeur… Une amande et demie peut-elle être lue comme un signe ? Une certitude : le glas a sonné, s'ouvrent à moi les nouveaux chemins de la réflexion et de la perception. Fou l'effet que m'a fait cette amande au chocolat…

 

Publicités